Skip to main content

Liste de détenus actuels, actifs en 1989

October 6, 2011 by admin


Militants du mouvement de 1989 aujourd'hui détenus (mai 2011).

1) Privés de liberté pour avoir appelé à soutenir la révolution de jasmin (février-mars 2011)

Ding Mao, chef d'entreprise. Arrêté le 21 février 2011 à Minyang (Sichuan). Condamné à un an de prison pour sa participation au mouvement de 1989 à Lanzhou (Gansu) ; puis à sept ans de détention pour organisation d'un parti social-démocrate.

Chen Wei. Arrêté le 20 février 2011 à Suining (Sichuan) pour "subversion du pouvoir d'État". Il avait été emprisonné cinq ans pour sa participation au mouvement de 1989.

2) Condamnations des trois dernières années

Liu Xianbin. Condamné le 25 mars à dix ans de prison pour "incitation à la subversion du pouvoir d'État" suite à ses enquêtes sur les responsabilités publiques dans la catastrophe du tremblement de terre du Sichuan. Emprisonné en 1991 (répression du mouvement de Tiananmen) puis en 1999, suite à la création du parti démocrate.

Liu Xiaobo, écrivain et politologue, Prix Nobel de la Paix (8 octobre 2010). Initiateur d'une grève de la fain sur la place Tiananmen le 2 juin 1989, arrêté le 6 juin et jusqu'au 1er janvier 1991. Nouvelle détention du 18 mai 1995 au 1er janvier 1996, puis du 8 octobre 1996 à octobre 1999.
Arrêté le 8 décembre 2008, deux jours avant la diffusion de la Charte 08 et condamné le 25 décembre 2009 à onze ans de prison pour "subversion du pouvoir d'État".

3) Incarcération de militants ouvriers.

Li Wangyang, ouvrier de cimenterie. Condamné à treize ans de prison en 1989 pour "incitation à la propagande contre-révolutionnaire" après avoir voulu fonder une fédération ouvrière autonome. Libéré pour raison médicale en 1996 et emprisonné de nouveau en 1997. Condamné en 2001 à dix ans de prison à Shaoyang (Hunan) pour "incitation à la subversion du pouvoir d'État".

Liu Jian, ouvrier d'une usine de construction électrique. Condamné à la prison à vie en octobre 1989 après saccage du domicile du chef de la police. Toujours incarcéré.

She Wanbao, employé de banque et militant ouvrier du Sichuan. Condamné à quatre ans de prison le 3 novembre 1989 pour incitation et propagande contre-révolutionnaires. Puis à douze ans le 4 août 1999 pour "subversion du pouvoir d'État". Vraisemblablement remis en liberté au début de 2011 et de nouveau détenu à partir de février.

Wang Miaogen, manœuvre de Shanghai. Condamné à deux ans et demi de prison sans procès en 1989 pour avoir organisé une fédération autonome des travailleurs de Shanghai. Détenu depuis dans l'Institut psychiatrique Ankang de Shanghai comme "criminel dangereux au moins de vue mental".

Zhu Fangming, ouvrier d'une fabrique de farine de Hengyang (Hunan) et cofondateur d'une fédération autonome des ouvriers de Hengyang. Arrêté en juin 1989 alors qu'il protestait contre la répression et condamné en décembre 1989 ) à la prison à vie.

4) Autres détenus restés incarcérés depuis 1989 (Renseignements datant de mai 2009 ; cette liste est vraisemblablement incomplète.)

Zhu Gengsheng. Condamné à mort en 1989 avec deux ans de suspension d'exécution, puis à l'emprisonnement à vie puis à vingt ans de prison. Il était monté sur un char de l'armée en brandissant un drapeau. Son père est mort de persécution pendant la Révolution culturelle. Fin de peine : 19 avril 2013. (Célibataire, 47 ans environ)

Li Yujun. Condamné à mort en 1989 avec deux ans de suspension d'exécution pour avoir mis le feu à un véhicule militaire, puis à l'emprisonnement à vie puis à vingt ans de prison. Fin de peine : 10 novembre 2014. (Célibataire, 47 ans environ)

Yang Pu. Condamné à mort en 1989 avec deux ans de suspension d'exécution comme incendiaire puis à un emprisonnement de longue durée. Il souffre de tuberculose osseuse. Fin de peine : 24 octobre 2012. (Environ 47 ans)

Jiang Yaqun. Condamné à mort en 1989 avec deux ans de suspension d'exécution comme incendiaire puis à un emprisonnement de longue durée. Fin de peine : 23 octobre 2014. (Environ 72 ans)

Miao Deshun. Condamné à mort en 1989 avec deux ans de suspension d'exécution comme incendiaire puis, en 1997, à un emprisonnement de vingt ans. A obstinéments refusé de "confesser ses crimes" malgré les tortures subies à l'électricité. Fin de peine : 15 septembre 2018. (Environ 47 ans)

(Sources : Duihua News, 12 mai 2009 ; Sun Liyong, Support Network for the Persecuted in China 5 mai 2009 ; Bulletin mensuel du groupe Chine de la Ligue des Droits de l'Homme)

Premium Drupal Themes by Adaptivethemes